© 2016 Propriété du Haras des Sablonnets

Haras

des Sablonnets

 Antoine de Talhouët-Roy 

Quelques étalons qui ont marqué l'histoire du Haras

Bienvenue à Zanzibari! Cet étalon a rejoint le Haras des Sablonnets en Octobre 2018.

Il a débuté sa carrière d'étalon au haras du Mesnil puis en Normandie au Haras de Grandcamp. Gagnant de Groupe 3 à 2 ans c'est un fils du champion étalon US Smart Strike et de la superbe Zinziberine, double gagnante de Groupe à 2 ans issu de la souche d'Amylinx et Amiwain. Nous lui souhaitons une longue carrière chez nous!

Red Dubawi, descendant de Fleur du Lude, mais également Smadoun ont marqué le haras.

Yeuse (fille de Fleur du Lude) 

Gagnante à sept reprises pour les couleurs d’Aymardine (grise, coutures rouges, manches grises, toque noire, des couleurs familiales du début du siècle), elle intègre le haras où elle donne naissance à deux black- types (Rosamée et Nosegay) et à Tutti (fille de Rahotep), entre autres. Comme sa mère, Tutti est gagnante de sept de ses sorties de 2 à 5 ans et rejoint l’effectif des poulinières. Elle sera la seule poulinière conservée par Antoine lors de la passation de pouvoir. Avant de partir sous d’autres cieux (en octobre 2005 à 21 ans), Tutti donnera naissance à six vainqueurs dont deux filles d’Homme de Loi (un vainqueur du Grand Prix de Paris), Maredsous et Fontaine Guerard.

 

A l‘entrainement chez Dominique Sépulchre, Maredsous porte les couleurs du frère d’Antoine, Hervé (grise, bretelles rouges, toque noire). Elle va perdre son statut de maiden à Maisons-Laffitte à 2 ans, dès sa seconde sortie. Cette plus haute marche du podium, elle l’occupera à quatre autres reprises sur les hippodromes de l’Ouest dont celle du Grand Prix de Nantes (Listed). Elle finira également seconde du Prix de Flore (Gr.3), du Prix Petite Etoile (Listed), du Prix de la Chézine, troisième du Prix d’Hédouville (Gr.3), Belle de Nuit (Listed), Grand Prix de la Région Alsace (Listed), Grand Prix de Nantes (Listed) et quatrième du Derby de l’Ouest (Listed).

Direction le haras où elle va donner naissance en Irlande à un fils de Dubawi (à l’époque, la saillie «ne coûtait que» 15.000 Euros, aujourd’hui, elle a été multipliée par vingt). Maredsous et le foal rentreront dans la Sarthe dans les délais afin qu’il puisse être assimilé «FR». Un an plus tard, en août, le yearling passe sur le ring de Deauville. Son nouveau propriétaire le nommera Red Dubawi après son achat pour 75.000 Euros.

 

Red Dubawi est un véritable globe-trotter enchainant les voyages dans différentes contrées telles que Hong-Kong, Meydan, l’Irlande, l’Allemagne et bien entendu l’Hexagone. C’est à Maisons-Laffitte en mai de ses 3 ans et sous la coupe d’Alain de Royer-Dupré, qu’il ouvre son compteur sur le mile, sa distance de prédilection, semble t’il, si l’on excepte son succès dans le Prix Pelleas (Listed à Compiègne sur 2.000 m.). A 5 ans, à la fin de sa carrière, il s’adjuge le Premio Vittorio di Capua (Gr.1 sur 1.600 m.) après s’être imposé à Baden-Baden et Hanovre dans deux groupes, l’an passé. Il prendra la direction des Sablonnets, en tout début d’année, qui négocie une location pour deux ans pour le nouvel étalon, l’enfant du pays. Son aïeule, Fleur du Lude, avait foulé les mêmes prairies avant même le débarquement de 1944.

 

Quant à Maredsous, elle avait mis au monde, en 2014, une pouliche de Kendargent, vendue yearling pour 65.000 Euros. Mais en mai de l’année dernière, Maredsous est morte au poulinage.

Deux pouliches issues de Maredsous sont encore présentes au sein de la jumenterie actuelle des Sablonnets, Maredskaya (née en 2011 de Duke of Marmalade) et Maredska (née en 2012 de Footstepsinthesand).